mercredi 10 septembre 2008

Internet Sans Frontières : Dûr soleil pour la liberté

Alors que nous vous annoncions la semaine dernière une bonne nouvelle en Tunisie : le retour du réseau social Facebook pour tous les tunisiens, depuis jeudi c’est à nouveau l’inquiétude et le questionnement sous le soleil du Maghreb, en l’occurrence au Maroc.

Sans amalgame entre les deux pays dont les situations politiques, sociales et économiques sont bien différentes, on peut remarquer que le soleil de la région est dur, en ce moment, pour les libertés.

Mohamed Erraji, blogueur citoyen vient d’être condamné à deux ans de prison fermes à la suite de la publication de son article intitulé : “le roi encourage le peuple à l’assistanat” sur le site Hespress.

Cette condamnation du tribunal d’Agadir expéditive et brutale et a été assortie de 5000 dirhams d’amende. Elle est très mal perçue dans la société marocaine.

Jawad Ammamhoul qui anime le groupe Facebook “Conseil juridique online” consacré aux problématiques du droit marocain considère que le blogueur emprisonné ne porte pas atteinte à la législation du pays. Ce commentaire nous a semblé de qualité et nous le reproduisons intégralement sur cette page.

Comme vous pourrez le lire, il analyse l’ensemble de l’article de Mohammed Erraji, des termes employés par le blogueur et ne trouve pas de propos qui soit, juridiquement parlant, une atteinte à la personne du roi.

Internet sans frontières se félicite de l’élan qui semble se manifester autour de Mohammed Erraji dans la société civile marocaine, notamment sur Internet.

1 commentaire:

winx a dit…

http://www.kochikayen.com